Guillaume Desrosier Lépine

« Des miroirs de plumes dans les racines de la Forêt »
10 au 22 août 2022
Finissage : 20 août 2022

Mes recherches en arts visuels révèlent l’aspect fluide et mobile de mon idéaltype de la peinture.  Ma pratique picturale tire parti des possibilités qu’elle entretient avec les outils et les matériaux qui l’animent. Elle est une oscillation entre image et peinture, un parcours sans commencement ni fin qui se dessine et se renverse dans l’exercice même de sa mise en marche: essayer, rater, réessayer. Par des gestes simples et des techniques plus ou moins sophistiquées, je fabrique des surfaces complexes pour révéler la plasticité constitutive de l’expérience picturale. Pour ce faire, j’utilise la matérialité de la couleur, la malléabilité de la forme, la densité de l’espace et le grain de la surface.  

Inspiré par le travail de montage des artistes iconographes du XXet du XXIe siècle et la notion de requalification des savoir-faire manuels(reskilling), je développe un projet pictural polymorphique et pluriel qui reflète la diversité de la production picturale contemporaine. 

Par des jeux de libre association et de comparaison, je tisse des complexes et des constellations à l’intérieur de mon travail pictural pour en révéler des contrastes et des contradictions. Ce faisant, je questionne la progression linéaire de ma pratique picturale et j’affirme une identité pendulaire : entre ceci, entre cela. Dans le faire, le défaire et le refaire, mon travail renvoie constamment au tableau possible comme au tableau achevé, je développe par là un projet pictural poétique et généreux qui évoque le surplus imagier qui habite notre monde tout en réfléchissant au rôle de la peinture dans notre expérience post-internet des images.

http://www.guillaumelepine.com

La preuve de vaccination est obligatoire ainsi que le port des masques.

« Objet de croyance » MARIO CYR

11 mars au 6 Avril 2022

Nos croyances sont l’expression de nos relations aux objets.

Dans ce projet l’investigation d’objets divers devait être l’expression d’une certaine recherche identitaire. J’ai donc sélectionné un certain nombre de croyances personnelles afin d’y explorer leurs origines en tentant d’identifier des objets qui en sont à la source.

Par l’action de peindre spontanément en ayant en tête un sujet comme fil conducteur, je comptais sur le dialogue avec ma toile en construction pour que celle-ci me dévoile cet objet qui me rattache à ma croyance, de manière consciente ou inconsciente.

Ces objets de croyance sont apparus dans les espaces restés blanc de la toile. J’ai tenté de les reconnaître. J’ai réussi plusieurs fois mais pour un ou deux tableaux, il fallait observer la dynamique du tableau dans son ensemble.

Pour moi peindre est l’élaboration matérielle et concrète de ce qui est trop souvent perçu de façon passagère, subtile et transitoire.

Par cette expérimentation mon but était de démontrer qu’un parallèle existe entre la dynamique d’un tableau et l’amalgame des croyances que l’on porte en nous même si elles sont plus ou moins abstraites et nébuleuses.

Mario Cyr, 10 mars 2022

***

La preuve de vaccination est obligatoire ainsi que le port des masques.

« Chat intrusif » RAYMOND MARTIN

11 février au 2 mars 2022

Chat intrusif. Au centre d’un point de rencontre. Sur la table, quand le repas est servi. Chat contemplatif. Il regarde dehors par une fenêtre ou regarde-t-il un tableau sur le mur ? La nature ou une représentation de la nature ? Rêver. Entendre les oiseaux. Chat sans souci, dans le moment présent, comblé.

***

La preuve de vaccination est obligatoire ainsi que le port des masques.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer